25 juin, 26 juin et 02 juillet 2022

- Bienvenue -

La qualité première d’un footballeur, c’est de savoir jouer avec ses partenaires, de se comporter en sportif et de ne pas concevoir la pratique  de ce sport sans joie.
“BRANKO  SEKULIC”

Depuis un demi-siècle, le Mémorial Sekulic marque traditionnellement la fin des activités  de la saison du football des enfants à l’AFF.  C’est le plus grand tournoi de suisse destiné aux  juniors D-E-F se déplace à travers les districts du canton avec pour ambition première de perpétuer le caractère d’une vraie fête du football, dénonçant les pièges du résultat, de l’élitisme ou du business outrancier.

Plus de 5’000 juniors filles et garçons fouleront les pelouses pour le plus grand plaisir des près 15’000 spectateurs qui assisteront aux 3 journées.

MOT DU PRÉSIDENT

Chers amis sportifs, chers footballeurs, chers juniors,

Après plusieurs annulations dues à la situation sanitaire, je suis heureux de vous annoncer que l’édition 2022, organisée par le FC Marly est sur les rails. Un Comité composé de bénévoles s’active déjà et met tout en œuvre pour offrir une édition qui renouera avec la tradition des tournois Sekulic.

J’ai une pensée pour le Club de Sarine Ouest qui, après deux reports, a finalement renoncé. Je remercie son comité d’organisation qui avait déjà entrepris un grand travail et j’associe ces membres à l’édition 2022 à laquelle ils seront cordialement invités.

Merci aussi aux instances cantonales pour la confiance et le soutien qu’ils nous témoignent.

Je souhaite déjà une cordiale bienvenue à tous les enfants pour qui je l’espère ce Mémorial Sekulic 2022 sera une fête du football.

A bientôt sur les bords de la Gérine.

Jean-Pierre Helbling
Président du Comité d’organisation

MOT DE LA MARRAINE

Chers enfants, chers entraîneurs et chers parents,

C‘est avec plaisir que je vous souhaite la bienvenue au tournoi Sekulic.

L‘évocation de ce tournoi me rappelle de nombreux souvenirs, partagés sur les terrains de football de notre magnifique canton. Le Mémorial Sekulic a toujours eu une saveur particulière de par l‘engouement qu‘il suscite dans notre région. J‘ai également eu l‘opportunité d‘y participer en tant qu‘entraîneur d‘une équipe du FC Bulle. Quel plaisir de jouer à notre sport bien aimé devant de nombreux parents et amis enthousiastes.

Chers joueurs et chères joueuses, profitez au maximum de cette expérience unique, donnez le meilleur de vous-mêmes et surtout AMUSEZ-VOUS!

Chers parents, encouragez vos enfants dans l‘esprit du jeu, permettez-leur de faire des erreurs et laissez-les s‘amuser. Le football est un jeu.

Chers entraîneurs, chaque junior mérite de fouler les terrains du FC Marly lors de ce Sekulic, chacun et chacune s‘entraîne autant que ses coéquipiers et coéquipières et soyez certains que toutes et tous ont à coeur de donner le maximum pour votre équipe. Laissez donc vos juniors s‘exprimer, laissez-les se tromper, laissez-les essayer, vous verrez ainsi qu‘ils réussiront et qu‘ils vous surprendront!

Chers organisateurs, chers bénévoles, chers arbitres et chers sponsors, je tiens à vous remercier particulièrement pour votre engagement en faveur de notre relève fribourgeoise. C‘est grâce à vous que chaque enfant aura la chance de passer une journée inoubliable, en continuant à rêver de devenir, un jour peut-être, footballeur ou footballeuse.

Que le PLAISIR soit au rendez-vous! (Et le soleil aussi!)

Gaëlle Thalmann

MOT DU PARRAIN

interview de Yvon Mvogo

Le choix du poste de gardien s’est fait tout naturellement, ce n’était pas une tâche que je me sentais obligé d’accomplir. Je voudrais dire par là que ce n’est pas quelque chose que l’on accepte ou non, je dirais plutôt que c’est quelque chose qu’on veut être, et pour moi c’était clair dès mes premiers pas dans le milieu du football que je voudrais être gardien de but et je suis très fier de mon choix aujourd’hui.

Ma famille m’a toujours apporté son soutien, et cela encore plus lorsque j’ai pris la décision de me consacrer à faire du football mon métier. J’avais un rêve de gamin, c’était de devenir gardien de but. Ma famille a accepté ce choix et m’a apporté tout le soutien nécessaire qu’il fallait. Si je leur en suis redevable? Je dirais plutôt que je leur en suis reconnaissant.

On dit souvent que nul n’est prophète chez soi et je pense à mon humble avis que mon passage à YOUNG BOYS m’a permis de grandir tant sur le plan humain que professionnel. C’est pour cela que je recommande ceci aux plus jeunes: certes il faut rêver très grand, mais pour voler très haut, même un aigle attend que ses ailes puissent le porter. Et la conséquence parfois lorsqu’on rêve tôt de l’étranger, c’est qu’on peut se retrouver à ne pas pouvoir s’adapter. Je dirais aussi que la famille peut nous manquer et cela pourrait perturber notre carrière. Donc il faut poser ses bases dans son pays, puis pourquoi ne pas aller sous d’autres horizons.

C’est une très grande fierté de porter ce maillot rouge à croix blanche de l’équipe nationale. Comme je l’ai toujours dit, la Suisse m’a tout donné et lorsque le moment de choisir avec quelle équipe nationale j’allais évoluer, mon cœur a battu pour la Suisse. En ce qui concerne mon meilleur souvenir, je dirais sans hésiter ma première titularisation contre l’Islande, où on a fait un très beau match. C’était une sensation extraordinaire, que je souhaite volontiers à tout jeune qui veut jouer au football.

On ressent une grande fierté et aussi de la joie. Ensuite une grande responsabilité due à la pression que le nouveau rôle nous incombe, mais je dirais que c’est une pression positive qui pousse en avant. Travailler dur pour ne pas se décevoir soi-même et ceux qui ont placé leur confiance en moi.

Il faut dire que j’ai été approché par les dirigeants des deux pays (Cameroun et Suisse), mais mon choix s’est porté sur la Suisse. Je suis né au Cameroun, un pays qui a de très grands talents sportifs, mais je suis arrivé très jeune en Suisse. J’ai tous mes souvenirs ici et c’est tout naturellement que j’ai suivi l’appel de mon cœur qui bat pour la Suisse, sans pour autant renier mes origines camerounaises.

Ce sont des situations totalement différentes. Lorsque j’ai signé à Leipzig, c’était avec l’espoir et l’envie d’être le numéro un, c’était mon plan. Dans le milieu du sport de haut niveau on peut se permettre d’avoir de l’ambition et souhaiter des choses. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas. Mais la vie est ainsi faite, il ne faut pas abandonner. Malgré le fait que j’ai passé trois saisons sans avoir assez de minutes de jeu, j’ai continué à travailler dans l’ombre. A Leipzig j’ai rencontré de très belles personnes et je pense que je suis devenu une meilleure personne.

En ce qui concerne Eindhoven, la situation s’est déroulée sur deux

 

visages. La première année j’étais titulaire indiscutable tant en Eredivisie qu’en Europa League. J’ai été satisfait de ma saison dans l’ensemble. On finit la saison deuxième du championnat derrière l’Ajax la deuxième année. J’ai été surpris comme beaucoup d’autres personnes d’être relégué sur le banc de touche et de ne plus avoir beaucoup de minutes de jeu. Mais comme j’ai toujours transformé ma frustration en travaillant très dur, heureusement pour moi les choses se remettent en ordre. Notre victoire en Coupe face à l’Ajax en est la preuve. Le travail finit toujours par payer. C’était un trophée important pour le club, pour les fans, pour le staff technique et aussi pour moi. Il représente une vraie bouffée d’air après cette période difficile.

Mon objectif actuel, c’est d’aller le plus loin possible avec le PSV Eindhoven. On a encore des matchs en championnat et tout est encore possible pour le titre. Avec l’équipe suisse, mon objectif c’est de participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar. Je suis conscient qu’il y a de la concurrence et c’est dans ces conditions qu’on se surpasse. Donc pour moi c’est une bonne chose d’avoir cette concurrence. Le travail déterminera la suite et je ferai le nécessaire pour être de la partie.

Pour ce qui est des objectifs à long terme, je reste assoiffé de titres et j’aimerais en gagner pas mal, peu importe l’équipe avec laquelle cela devrait se passer (rires).

Je n’ai malheureusement pas eu le privilège de participer au Mémorial Branko Sekulic. Si j’avais un conseil à donner aux plus jeunes, c’est d’avoir des rêves, d’y croire. La clé c’est le travail, ne jamais abandonner malgré les obstacles et prendre du plaisir tout simplement.

Propos recueillis par Jean Ansermet et Sébastien Mollard

Aidez-nous

Un tel événement sportif demande un investissement financier important. Nous avons  besoin du soutien de tout le monde. A votre manière vous pouvez nous aider à faire que la fête soit belle et réussite!

Sponsoring

Vous souhaitez soutenir notre fête.
Découvrez tous nos choix de sponsoring 

Bénévolat

Devenez bénévole!  un tel tournoi demande beaucoup de soutien et de bras, nous avons besoin de vous.

e-boutique

Profitez de notre vente de vins et acheter directement en ligne

- Informations -

Nous vous informons que durant les journées du tournoi. l'entreprise "Boutiquephoto-sport" avec laquelle travaille le photographe de Matchworld Marketing sera sur place et offre la possibilité de faire des photos des joueurs et équipes.
Comité organisation

- Nos sponsors -

- EVENTS -

Prochains événements important à venir

juin 2022
Pas d'événement actuellement programmé.